Production et consommation en Europe

La France et les Pays-Bas sont les plus gros producteurs de veau. Leurs parts de marché sont à peu près équivalentes et avoisinent les 30%. L’Italie arrive en troisième place avec une production nettement moins importante de 17%. Suivent la Belgique et l’Allemagne avec respectivement 7% et 5%. Ces dernières années on constate que les productions françaises et italiennes diminuent alors que celle des Pays-Bas augmente. Cette évolution trouve son origine dans l’intensification des élevages de broutards.
Comparer masse produite et masse consommée au sein d’un même pays peut créer des surprises. On remarque que la production peut être inférieure à la consommation, parfois de manière très nette. En France, seuls 86% de la viande consommée sont couverts par une production nationale. En Italie, ce chiffre passe à 62% et en Allemagne il atteint seulement 52%. La France et l’Allemagne importent annuellement 40.000 tonnes de veau et l’Italie 80.000 tonnes. Cette viande est majoritairement originaire des Pays-bas. Ce pays a une capacité de production énorme dépassant largement sa consom- mation, on atteint ici les 800%.
Les Français consomment en moyenne 4,19 kg de viande de veau par personne et par an. Ils sont suivis par les Italiens avec 3,6 kg et les Pays-Bas avec 1,65 kg par personne, dans la moyenne européenne. Les Allemand n’en consomment que 1,04 kg et les Polonais à peine 335 g. La grande force des Français est qu’ils ne souhaitent consommer que du veau français et que les consommateurs sont prêts à en payer le prix. On trouve donc principalement de la viande de veau française sur le territoire français. Il n’y a que lors des périodes de fortes promotions que dans les grandes enseignes françaises on trouve de la viande de veau issue d’autres pays.

 

Dans toute l’Europe, la viande de veau est considérée comme une viande de luxe, et plus particulièrement le veau de lait, en comparaison avec le broutard. Quelle est la clef de répartition des ventes dans la distribution? Environ 60% d’entre-elles s’effectuent en grandes surfaces et seulement 10% dans des boucheries traditionnelles. Ces chiffres sont en constante évolution car de plus en plus de boucheries ferment définitivement leurs portes au profit des étals des grandes surfaces. N’oublions pas le secteur de la restauration, qui absorbe à lui seul 20% de la viande de veau et les 10% restants
vont au marché institutionnel, comprenant les cuisines d’hôpitaux, les maisons de repos et les écoles.

Pays-Bas232
France 207
Italie122
Belgique / Luxembourg 50
Allemagne43
Pologne20
Espagne19
Portugal 17
Grèce9
Autriche8
Roumanie7
Suède4
  • Ce site web utilise des cookies
  • Cacher cet avertissement